Dogue de bordeaux : Look et histoire
 

Retour Dogue de bordeaux

Dogue de bordeaux

Groupe 2 : Chiens de type Pinscher, Schnauzers, Molossoïdes, de Montagne et Bouviers Suisses

Son look Son look

Typiquement un molossoïde brachycéphale concaviligne. Le Dogue de Bordeaux est un chien puissant, dont le corps très musclé conserve un ensemble harmonieux. Il est construit plutôt près de terre. Trapu, athlétique, imposant, il a un aspect dissuasif. Le Dogue de Bordeaux est doué pour la garde qu'il assume avec vigilance et un grand courage mais sans agressivité. Bon compagnon, il est très attaché à ses maîtres et très affectueux ; il est calme, équilibré avec un seuil de réponse (réaction) élevé. Le mâle a un caractère généralement dominant. La tête est volumineuse, anguleuse, large, assez courte, trapézoïdale. Le cou est très fort, musclé, presque cylindrique. Le dos est large et musclé, le garrot bien marqué, le rein large, assez court et solide. La circonférence de la poitrine doit être de 0,25 m à 0.35 m supérieure à la hauteur. La peau est épaisse et suffisamment ample, le poil est fin, court et doux au toucher, unicolore, dans toute la gamme des fauves, de l'acajou à l'isabelle, mais jamais de couleur chocolat. Les taches blanches peu étendues sont admises au poitrail et à l'extrémité des membres. Trois variétés de masque sont admises : masque noir, masque marron et sans masque. Le mouvement est assez souple pour un molosse. Le mâle mesure de 60 à 68 cm au garrot pour un poids 50 kg au moins et la femelle de 58 à 66 cm pour un poids de 45 kg au moins.

Son histoire Son histoire

L'historique du Dogue de Bordeaux n'est qu'une suite d'hypothèses, et aucune certitude n'est permise jusqu'au XIXème siècle : la littérature est abondante, les représentations picturales sont intéressantes, enfin l'étude des ossements et squelettes canins ne permettent d'établir que des présomptions. A la première exposition canine de France, en 1863 il y avait huit Dogues inscrits, assez différents les uns des autres. Il y a deux siècles, les amateurs reconnaissaient trois types distincts, le type Parisien, le type Toulousain et le type Bordelais. Après la seconde guerre mondiale, Maurice Van CAPPEL de Périgueux, était l'un des principaux éleveurs et devint président du club en 1956. Pendant 40 ans, le Professeur Raymond TRIQUET sera très actif au sein de la Société des Amateurs de Dogues de Bordeaux. Maintenant Président d'Honneur, Il en fut le Président à plusieurs reprises. En 1962, il va acquérir sa première chienne Dogue de Bordeaux. Il va remuer ciel et terre pour faire connaître la race, la présenter en exposition et encourager l'élevage. C'est ainsi que A la fin du XXème siècle le Dogue de Bordeaux est mondialement connu et les amateurs de nombreux pays viennent chaque année en France participer à la Nationale d'Elevage. 


Copyright : reproduction interdite, tous droits réservés