Quand et comment nettoyer les...
 

Retour Santé

Quand et comment nettoyer les oreilles de son chien

braque weimar

RACE(S) : toutes


Peur d’abîmer les conduits auditifs, oubli d’une zone souvent cachée chez les chiens à port tombant, réticence du chien à se laisser faire, etc., les raisons de ne pas nettoyer les oreilles de son chien sont nombreuses.


Quelques gestes simples répétés régulièrement peuvent pourtant éviter bien des désagréments ultérieurs aux chiens prédisposés aux problèmes d’oreilles.


Habituer le chien à se laisser nettoyer les oreilles fait partie des apprentissages indispensables pendant le jeune âge, au même titre que le brossage des dents, la coupe des griffes ou l’entretien du pelage.


Le nettoyage des oreilles n’est pas obligatoire pour tous les chiens mais il est fortement conseillé chez ceux qui sont susceptibles développer des otites à répétition, même en l‘absence de symptômes auriculaires.


Les chiens qui manifestent des signes d’allergie (dermatite atopique, allergie alimentaire, etc.) sont les premiers concernés, l’allergie s’accompagne d’une otite dans 80 % des cas et explique très souvent son caractère récidivant.


Une peau à tendance séborrhéique s’accompagne d’une production excessive de cérumen dans les oreilles, empêchant ainsi l’évacuation normale des débris cellulaires hors de l’oreille.


Chez certains chiens, le nombre de glandes productrices de cérumen est particulièrement élevé. Chez le Cocker, ces glandes cérumineuses entrent en activité très facilement.


Les chiens dont les poils tendent à obstruer l’entrée du conduit auditif sont aussi sujets à des otites microbiennes à cause d’une mauvaise aération du conduit, qui favorise la macération des sécrétions auriculaires. 


Anatomie de l’oreille externe


Le pavillon auriculaire est une sorte d’entonnoir cartilagineux qui s’enroule autour du conduit auditif externe.


Le conduit auditif est un long tube qui transmet les vibrations aériennes jusqu’à la face externe du tympan. Il a une forme coudée : il s’enfonce d’abord verticalement puis il est suivi d’une portion horizontale.


Le tympan est constitué d’une fine lamelle circulaire qui sépare le conduit auditif externe de l’oreille moyenne. L’intégrité du tympan peut être vérifiée par le vétérinaire à l’aide d’un otoscope.


Des glandes cérumineuses sont réparties à l’intérieur du conduit auditif: le cérumen qu’elles produisent protège le conduit et entretient l’élasticité de la membrane tympanique.


Cette "hypertrichose" se rencontre surtout chez le Caniche, le Cocker et les Bichons. Dans ces races, l’épilation de l’entrée du conduit est recommandée.


Enfin, le port tombant des oreilles chez des chiens à poil long prédispose évidemment à l’accrochage d’épillets qui peuvent ensuite pénétrer dans l’oreille. Chez les chiens à risque, mieux vaut tondre la face interne du pavillon pour prévenir les otites par corps étrangers. 


Propriétés des nettoyants auriculaires


Le nettoyage vise à éliminer ce qui peut encombrer le conduit auditif et provoquer une inflammation : débris cellulaires, cérumen en excès ainsi que toutes les particules étrangères ayant réussi à s’introduire à l’intérieur. Le nettoyage a donc un rôle préventif mais il est également indispensable lorsqu’une otite est installée c’est une étape préliminaire indispensable pour que les produits de traitement (antibiotiques, antiparasitaires ou anti-inflammatoires) puissent ensuite agir efficacement.


Lorsque les oreilles sont très encombrées de sécrétions, on peut tout à fait utiliser du sérum physiologique pour les nettoyer, en injectant le liquide à l‘aide d’une poire à lavement. En routine, il est cependant préférable de choisir un produit vétérinaire qui permet de mieux cibler le problème spécifique rencontré chez le chien : calmer les irritations chroniques chez ‘es individus allergiques, fluidifier le cérumen, limiter la prolifération de micro-organismes dans le conduit, etc.


Le cérumen a parfois tendance à se dessécher et à former des bouchons difficiles à éliminer avec une simple solution saline. Certaines substances aident à ramollir et dissoudre le cérumen. Des huiles ou des solvants peuvent être incorporés à cet effet dans les topiques auriculaires : lanoline, glycérine, squalane, huiles minérales... Les produits contenant des substances tensio-actives sont également efficaces pour éliminer le cérumen en excès. Grâce à leurs propriétés émulsifiantes, ils maintiennent les débris en solution, ce qui facilite leur évacuation.


Pour lutter contre la macération des oreilles mal aérées, il peut être utile d’utiliser des produits astringents qui assèchent le conduit auditif. L’application de ce type de solution auriculaire est recommandée à titre préventif après les baignades. Le sulfure, l’acide borique, l’acide salicylique, l’acétate d’aluminium et l’acide acétique sont des exemples d’astringents couramment employés. Le sulfure et l’acide salicylique sont particulièrement efficaces chez les chiens à tendance séborrhéique.


Les nettoyants d’oreilles contiennent souvent aussi des substances antimicrobiennes pour limiter le risque d’otite infectieuse. L’acide acétique et la chlorhexidine font partie des désinfectants souvent présents dans les formulations. 


La technique du nettoyage auriculaire


Le nettoyage de l’oreille se fait en trois étapes :



  • maintenir le pavillon de  l‘oreille en position verticale d’une main et instiller la quantité recommandée dans le conduit de l’autre

  • masser délicatement la base de l’oreille pendant plusieurs secondes

  • sécher soigneusement l’entrée du conduit à l’aide d’un papier absorbant.


Vous pouvez alors lâcher la tête du chien en secouant les oreilles vigoureusement, il éliminera lui-même les débris dissous restant encore dans le conduit. 


Ce qu’il ne faut pas faire


Un nettoyage trop brutal des oreilles fait parfois plus de mal que de bien au chien.



  • L’utilisation de bâtonnets enrobés de coton est déconseillée car ils peuvent facilement être agressifs pour la muqueuse. Leur utilisation peut entrainer des ulcérations du conduit.

  • Les produits tels que l’éther, l’eau oxygénée, l’alcool iodé (...) doivent être évités car ils sont irritants.

  • Les solutions antibiotiques pour les oreilles ne devraient pas être utilisées à l’aveugle car leur usage intempestif risque de favoriser l’apparition de résistances bactériennes.

  • Ne jamais utiliser un produit nettoyant s’il existe un doute sur l’intégrité des tympans car il existe toujours un risque de provoquer une otite de l’oreille moyenne.


Si l’état des oreilles du chien réclame d’appliquer ensuite un produit de traitement, attendez 20 à 30 minutes avant de l’administrer pour donner à la lotion de nettoyage le temps d’agir et éviter que les deux produits se mélangent.


 


 


Source : Lignée, juin 2010



Copyright : reproduction interdite, tous droits réservés