Oméga-3 en cardiologie chez...
 

Retour Alimentation

Oméga-3 en cardiologie chez le chien

cocker_viande.jpg

RACE(S) : toutes


 


La qualité de la prise en charge des affections cardiaques chez les carnivores domestiques a beaucoup évolué depuis une dizaine d’années. Les mesures diététiques tiennent toujours un rôle central. Au-delà des seules perspectives restrictives (sodium notamment), et de la supplémentation en taurine ou en L-carnitine, les Oméga-3 commencent à prendre une place de choix.


L’apport d’Oméga-3 (huile de poisson) à dose élevée a prouvé son intérêt dans la gestion des stades avancés d’insuffisance cardiaque. Il a été montré que les chiens atteints d’insuffisance cardiaque présentaient des concentrations plasmatiques plus faibles en EPA et en DHA et que cela pouvait avoir des conséquences tant sur l'apparition que sur le développement de la maladie cardiaque. 


Limiter le risque d’arythmie


Un apport élevé en Oméga-3 (EPA et DHA) contribue à diminuer les troubles du rythme chez les chiens atteints de cardiopathies. Cet effet n’est pas observé avec l’huile de lin (riche en Oméga-3 ALA) ou avec l’huile de tournesol (riche en Oméga-6). Enfin, Billman (2010) n’a observé aucun effet négatif d’une supplémentation en Oméga-3 sur la contractilité cardiaque. L’utilisation des Oméga-3 à dose élevée est donc plutôt sûre chez le chien atteint de cardiopathie.


Lutter contre le stress oxydatif


Lors d’insuffisance cardiaque chronique (ICC) une supplémentation quotidienne en Oméga-3 augmente de façon significative la concentration en superoxyde dismutase (SOD), enzyme capitale dans la lutte contre les radicaux libres. 


Lutter contre la cachexie


La cachexie d’origine cardiaque toucherait plus de la moitié des chiens atteints de cardiopathie. Cette fonte musculaire caractéristique peut avoir des répercussions néfastes sur l’organisme et même influer négativement sur l’espérance de vie.


À la différence des Oméga-6 qui favorisent la production de ces médiateurs en activant la cascade inflammatoire, les Oméga-3 favorisent la production de médiateurs plutôt anti-inflammatoires et réduisent la production des cytokines impliquées dans le processus d’apparition de cette cachexie.


 


 


 


Source : Intérêt des Omegas-3 dans l’alimentation des chiens et chats, Specific



Copyright : reproduction interdite, tous droits réservés