Devenez membre de chien online

Pour être averti de la naissance d’un chiot de race, recevoir la newsletter...

Communauté
RECIT d'une PORTEE
RECIT d'une PORTEE
Tout commence par les chaleurs tant attendues de la femelle.

Quelques jours après le début des chaleurs, le mâle commence à gémir et pleurer.
C’est le bon moment.

Il s’ensuit plusieurs nuits sans dormir malgré les saillies tant espérées par le mâle.
Il faut savoir que parfois les saillies peuvent ne pas être aussi évidentes et que la femelle se refuse au mâle.
Il s’ensuit un grand désespoir comme on peut aisément l’imaginer.
Ils peuvent jouer de longues minutes ensemble avant qu’enfin, Madame, se laisse séduire.
Et quand l’accouplement survient, le mâle reste collé à la femelle environ 20 à 30 longues minutes où il est préférable de bloquer la femelle si elle se débat. Le bonheur se mêle à beaucoup de patience pour l’éleveur ;
Le mâle est aux anges par contre. Enfin sa dulcinée se donne à lui.

Et puis le temps passe dans la plus parfaite incertitude jusqu’à l’échographie, environ 21 jours après la saillie.
Mais un bon éleveur devinera immédiatement avec une quasi certitude, au changement de comportement de sa chienne et à quelques petits détails si la ou les saillies ont été fructueuses.

Enfin, vient le moment où l’échographie révèle des petits cercles qui confirment la gestation de la femelle.
Mais à ce stade, on ne connaît pas le nombre de chiots à naître.
C’est une immense joie pour l’éleveur.

Le temps s’écoule et la chienne devient de plus en plus calme et proche de son maître.
Son bassin bascule et s’élargit peu à peu. Son appétit est gargantuesque.
Son ventre s’arrondit peu à peu et ses mamelles se transforment en futurs petits biberons.

Les 15 derniers jours de la gestation sont les plus pénibles pour elle.
C’est le moment de faire la radio qui confirmera le nombre de chiots à naître.
Que de minutes passées à observer cette radio et à compter le nombre de petites têtes.
Et tout le monde y va de ses prévisions, bien entendu.
Et là d’un coup, le rêve est à quelques encablures de la réalité et le stress monte peu à peu.
Il faut être conscient que la chienne risque sa vie lors d’une mise bas et c’est une grande marque d’Amour et de confiance qu’elle attend de ses maîtres.
Elle nous fait comprendre qu’il faudra bien être là pour elle, jour et nuit, sans dormir comme elle.
C'EST JUSTE UN CHIEN
C'EST JUSTE UN CHIEN
C’est juste un chien
De temps en temps les gens me disent « voyons, c’est juste un chien » ou « tu en dépenses de l’argent juste pour un chien »… distances parcourues, le temps passé ou les coûts que ça implique pour « juste un chien ».
Pourtant, plusieurs des moments dont je suis le plus fier sont survenus à cause de « juste un chien ».
J’ai passé bien des heures avec, pour seul compagnon, « juste un chien » et je ne me suis jamais senti moindrement seul.
Certains de mes moments les plus tristes sont survenus à cause de « juste un chien » et, dans ces jours sombres, le doux contact de « juste un chien » m’a donné du réconfort et permis de traverser la journée.
Si vous aussi pensez que c’est « juste un chien », alors vous comprendrez probablement des phrases comme « juste un ami », « juste un lever de soleil » ou « juste une promesse ».
« Juste un chien » apporte dans ma vie la véritable essence de l’amitié, de la confiance et d’une joie passionnée.
« Juste un chien » fait ressortir la compassion et la patience qui fait de moi une meilleure personne.
A cause de «juste un chien » je me lèverai de bonne heure, prendrai de longues marches et regarderai vers le futur.
Alors pour moi et les gens comme moi, ce n’est pas « juste un chien » mais l’incarnation de tous les espoirs et rêves du futur, le doux souvenir du passé et la pure joie du moment.
« Juste un chien » fait sortir ce qu’il y a de bon en moi et me détourne de mes pensées et des problèmes de la journée.
J’espère qu’un jour ils pourront comprendre que ce n’est pas « juste un chien » mais l’être qui m’a donné l’humanité et qui m’a préservé de n’être que… « juste un homme ou une femme ».
Alors la prochaine fois que vous entendrez la phrase « juste un chien »… souriez, parce que c’est « juste qu’ils n’ont pas compris ».
Texte de Richard Biby.

NB : Les contenus provenant de la communauté chiens-online sont sous la responsabilité de leurs auteurs

Copyright : reproduction interdite, tous droits réservés